top of page
  • Photo du rédacteurTristan

Allergies et intolérances alimentaires

Date de publication : 13/10/2022




Pour commencer il est important d’expliquer ce qu’est une allergie ainsi qu’une intolérance pour comprendre leurs différences. Une allergie est déclenchée au travers du système immunitaire en réaction à un aliment ou une protéine particulière. Le corps pense alors devoir combattre cette protéine car étant dangereuse alors qu’elle ne l’est pas. De l’autre côté, une intolérance n’est pas liée à une réponse immunitaire. De plus, une intolérance mène à des symptômes seulement si une quantité considérable est ingérée, alors qu’une allergie peut être déclenchée avec une simple trace présente dans la nourriture absorbée.


Les aliments principalement en cause dans les allergies sont les œufs, le lait, les arachides, les noix, le soja, le poisson, les fruits de mer, le sésame, la moutarde et certains fruits et légumes. Pour ceux impliqués dans les intolérances, il est beaucoup plus dur de dresser une liste exhaustive car les possibilités sont plus diverses. Cependant deux intolérances sont de plus en plus mises en avant : le gluten et le lactose.


La plupart des personnes allergiques ou intolérantes s’en aperçoivent par eux-mêmes car les symptômes sont importants et vont donc consulter. Les personnes allergiques peuvent ressentir des démangeaisons ainsi qu’un enflement de la bouche ou de la gorge quelques secondes ou minutes après avoir ingéré certains aliments. Il est aussi possible d’avoir des éruptions cutanées, une difficulté à avaler et se sentir fiévreux ou nauséeux. Si cela se produit régulièrement, il faut immédiatement consulter afin de définir d’où cela provient car une réaction allergique peut être fatale.


Pour les intolérances, les réactions sont en général moins prononcées et ne sont pas fatales. Les symptômes peuvent aller d’un inconfort digestif à des éruptions cutanées similaires à celles de l’allergie. Vu que les intolérances ne sont pas létales, il est possible de chercher soi-même le/les aliments provocants les réactions inconfortables. Une méthode simple est de tenir à jour un journal alimentaire en notant les aliments consommés ainsi que les symptômes ressentis (si présents) et leur moment d’apparition. Après avoir ciblé quelques aliments pouvant être la cause de ces symptômes, l’étape suivante est de les éliminer un à la fois de l’alimentation afin d’observer les changements sur le ressenti. Il est essentiel de prendre son temps sur cette étape car cela peut prendre plusieurs semaines pour apercevoir des améliorations. Après quelques semaines en ayant enlevé l’aliment et si les symptômes ont disparu, réintroduire l’aliment en question pour voir si les symptômes reviennent. Si oui, cet aliment est surement la cause des gênes occasionnées.


Une fois l’allergie ou l’intolérance diagnostiquée, il n’y a pas énormément de solutions possibles. La plus directe est d’éliminer l’aliment en question de l’alimentation. Pour les allergies à des aliments très répandus, il est parfois difficile de consommer des plats venant de restaurant car ils peuvent contenir une trace d’un allergène. Il faut donc être très précautionneux. Pour les intolérances, du fait qu’une simple trace ne déclenchera pas une réaction mortelle, il est moins dangereux de se laisser tenter par de nouveaux restaurants. Pour les intolérants, il peut être aussi intéressant de trouver la dose spécifique que l’on peut ingérer sans apparition de symptômes. Des recherches sont faites en ce moment pour trouver un remède permettant aux personnes allergiques de réduire les symptômes et de même éliminer leur réaction aux allergènes. Cela pourrait sauver plus d’une vie.


En cas d’ingestion pour les personnes allergiques, cela peut être extrêmement dangereux et il faut agir vite. Les antihistaminiques sont médicaments visant à réduire les symptômes légers à modérés et les personnes allergiques sont conseillés d’en garder toujours sur soi. Dans certains cas extrêmes, l’adrénaline peut être un traitement efficace pour soulager les symptômes les plus sévères comme l’anaphylaxie.


Pour conclure, il est important de différencier l’allergie à l’intolérance alimentaire car elles ne se pas traiter de la même façon. Dans les deux cas, il est préférable d’aller consulter un médecin et de ne pas s’auto-diagnostiquer car cela pourrait mener au non-traitement d’un problème de santé existant non lier à l’alimentation. Dans la plupart des cas, la suppression de/des aliments provocants les réactions est la solution choisie. Cependant du fait de la présence de traces de certains allergènes dans l’alimentation générale, il est important pour les personnes allergiques d’être prêt à contrer les symptômes.



Comentarios


bottom of page